Quand les vérités sont banales, elles s'étalent dans le journal...
Dans ce cas, mieux vaut tourner la page.
Prendre le large.
Laisser couler le temps.
Comme il est hémophile, le regarder couler à flot.
Et prendre le large.
Le nain est là, mais il n'y est pas.
Le monde moderne fait que l'on peut brouiller les pistes.
Retardateur de mail, de post...
Téléphone mobile.
Pas de géolocalsation possible.
Être présent.
Acteur du temps.
N'être pas.
Ici.
Ou là !
Personne ne sait qui je suis !
Peu de gens me connaissent.
Douce et cruelle sensation que d'être dans un monde égôïste qui se la joue altruiste.
Le culte du "Je".
Le culte du "Moi".
Et "moi" "je" suis là à regarder le temps qui court.
Responsable.
Parfois coupable.
Aussi je me noie dans la masse.
Je bois la tasse.
Jusqu'à l'ivresse.
Je perds pied.
Et j'avance.
Comme les autres.
Le nain vous salue bien...
De là où il est...
;-)