Quand je crois qu'elle est partie, elle revient.
Ma douleur est une salope.
Elle se prend, parfois, pour plus forte que moi.
Pourtant ma douleur est comme l'un de mes derniers amants.
Un ringard.
Si elle lui ressemblait, ma douleur serait un toquard.
Tout juste bonne a recevoir des chrysanthèmes sur la tombe de mes amours passées.
Je l'ai recroisé l'autre soir et ma douleur s'en est allée.
Et puis au bout du compte, à l'arrivée, plus de peur que de mal.
Aimer si fort que ton coeur cavale.
S'emballe.
Et se rendre comte que ce n'est qu'une histoire à deux balles.
Comme je disais dans précédent post, c'était une erreur, ce n’est sûrement pas cela qui faisait battre mon cœur.
Tu te fourvoies le Nain...
Tu te fourvoies.