decaunes3

Et de deux !
Décidément Antoine de Caunes fait un retour en fanfare.
Mais que de fausses notes.
C'est la grand messe de Canal Plus.
Il ne manque que les grandes orgues pour jouer la marche funèbre.
Dieu que tout cela est lent.
Ennuyeux.
Pompeux.
Mal joué.
Des surprises tout de même.
La miss Météo en Didier l'embrouille.
Antoine sourit et pendant deux minutes doit se croire revenu en arrière.
Du temps où la machine n'était pas grippée.
Même François Damiens et son sketch ne font pas rire.
Stromae arrive comme un cheveux sur la soupe.
mal filmé.
En plan large tout le temps.
Aucun plan de coupe sur le public.
On le sent mal à l'aise.
Puis, vient le générique et on se surprend à comprendre.
Jean-Louis Cap le réalisateur des grandes heures de Nulle Part Ailleurs est passé aux manettes des Guignols.
Lui, le spécialiste des captations de concerts.
Et c'est Richard Valverde, réalisateur de Vivement Dimanche qui dirige les caméras du Grand Journal.
On comprend mieux.
Filmer des maisons de retraite sur un canapé rouge le dimanche après midi, avec des chanteurs qui bougent tellement qu'on se croirait au musée Grévin : facile.
Mais capter rires, émotion, magie d'un live, c'est une autre paire de manche.
Alors Antoine, raide comme un manche, qui nous avait promis le grand bordel a l'air lui aussi de s'ennuyer en lisant son prompteur.
N'est pas Laurent Chalumeau qui veut.
Encore moins Albert Algoud.
Certes je n'attendais pas José garcia.
Mais un peu mieux que cela.
Juste un peu.
Allez on en reparle semaine prochaine.
Car ce soir je vais voir Stromae.
Enfin, s'il a trouvé la sortie de la maison de retraite !