ozon

Car il le faut bien parfois.
Et lui, il a osé.
Il l'a voulue "Jeune & Jolie".
François Ozon, a voulu, comme il le dit lui-même, poser son regard sur la jeunesse.
pour essayer de comprendre leurs travers.
Leurs vies d'aujourd'hui.
Dans ce mode de communication où certains s'emmurent.
Ou de jeunes filles commettent quotidiennement des actes que même leurs parents ignorent.
Sur ce postulat, ozon bâtit un film qui aurait pu être dérangeant.
Mais qui ne l'est pas.
J'avais peur d'être mal à l'aise, face à cette beauté sublime, mais âgée seulement de 17 ans, qui s'oublie en se prostituant...
Et puis les images.
Les mots.
La musique qui ponctue les saisons et les moments de l'adolescence de Marine Vacth.
La voix de Françoise Hardy.
Tout ce délicieux mélange fait qu'on se laisse porter doucement jusqu'au générique de fin.
Gardant en tête une des dernières images : le visage vieillissant, mais sublime de Charlotte Rampling.
Ozon déclare : "L’adolescence est souvent très idéalisée dans les films. Pour moi, c’était une période de souffrance et de transition compliquée, dont je n’ai pas de nostalgie. Je ne voulais pas montrer l’adolescence juste comme un moment sentimental mais plutôt comme un moment quasi hormonal : quelque chose de fort physiologiquement se passe en nous, et en même temps, on est comme anesthésié. Du coup, on violente son corps pour le ressentir et pousser ses limites. La prostitution était un moyen comme un autre d’exacerber cet aspect, de montrer que l’adolescence pose avant tout des questions d’identité et de sexualité. Une sexualité pas encore connectée aux sentiments."
Il résume ainsi assez bien le film.
On ne saura jamais pourquoi Isabelle se prostituait.
Mais avec cet éclairage, on comprend.
On ne pardonne pas.
On ne juge pas.
On comprend.
Mieux que sa mère, car au spectateur, Ozon donne ces clés-là...
on comprend mieux aussi pourquoi l'adolescnece est un des moments de la vie où on pense le plus au suicide.
On passe à l'acte.
Dans le film, Isabelle ne se suicide pas.
Elle passe à l'acte.
Quel film sublime !