sego2

Bien ce matin en voyant Libé.
Le journal pour fêter ses 40 ans nous gratifie chaque jour d'un voyage dans le temps.
Aujourd'hui, nous sommes en juillet 2007.
Et comme Ségolène Royal a remporté la présidentielle en mai, Laurent Delahousse et Laurence Ferrari sont là, à l'Elysée, pour l'interviewer.
Elle que l'on surnomme la "Mère Patrie", jouit 3mois après son élection, d'une bonne popularité.
Et elle fait tout pour être populaire.
Elle prend aussi beaucoup de plaisir à voir venir lui faire des courbettes ceux qui la méprisaient il y 6 mois encore.
Elle a formé un gouvernement ouvert et proche des préoccupations des gens.
Elle a changé les habitudes de la République.
Elle redonné joie et confiance au Peuple.
La croissance est là.
Seul lien avec aujourd'hui : François Hollande.
Celui-là même qui a tout fait en 2007 pour qu'elle n'ait pas le poste.
Place qu'il a prise en 2012 avec des habits trop grands pour lui.
Elle, aurait régné en tailleurs, faisant entrer femmes et mode sous les ors de la République.
On prend un malin plaisir à la voir congédier celui qui l'avait déjà quittée.
Quand Hollande veut démissionner de son poste de ministre elle lui lâche :"Tu ne peux pas me quitter puisque tu es déjà parti".
On sent que l'auteur est bien renseigné.
il y a du name dropping.
Chacun est à sa place avec son caractère et ses mots.
Mention spéciale à Sophie Bouchet Petersen, sa clope au bec et coups de gueule qui feraient tant de bien à la France s'ils étaient entendus.
J'ai beaucoup ri en lisant mon journal ce matin sur la ligne 4 avec cette fiction qui a du bien plaire à la Madame.
Lui laissant aussi en bouche le goût amer de cette défaite...
Pour être juste il ne manquait que 2 personnages qui oeuvrent dans l'ombre pour le meilleur et pour le pire,
Mais pour donner le meilleur à la Madame.
Les fourbes adorent à se cacher dans l'ombre de la Madame.
Spéciale dédicace au Chat Suprême et à Miss Zaza.
Merci Libé !
Dieu, que j'ai ri !